Etudiante en LP Marketing et commerce sur Internet à Evry – Annelise K.

Quelle licence ai-je fait ?

Marketing et commerce sur Internet.

Où l’ai-je faite ?

Au sein de l’IUT Evry val d’Essonne.

Initiale ou alternance ?

En alternance, bien sûr ! =)

Mon avis…

Cette licence professionnelle est vraiment l’idéal pour se lancer dans une carrière du monde de l’e-business. En effet, nous suivons beaucoup de cours très intéressants et surtout variés, ce qui nous permet de « goûter » à tout. Je voulais faire cette licence depuis la Terminale et je ne regrette en rien mon choix. Mon année n’est pas encore terminée et j’ai hâte de découvrir de nouvelles choses. De plus, les intervenants qui nous accordent de leur temps sont très professionnels et savent de quoi ils parlent. Je recommande vraiment cette licence à tous les passionnés de l’univers d’internet.

Licence pro ou licence classique, telle est la question par Perla C.

Licence pro ou licence classique, telle est la question

Poursuivre mes études en alternance ou en initial, choisir une école privée ou un IUT, me spécialiser ou changer d’orientation? Quelques pistes pour y voir plus clair.

Aujourd’hui, c’est un véritable parcours du combattant pour choisir sa voie après un bac+2. Visitez les salons destinés aux étudiants et vous n’en sortirez pas plus décidés. Chaque école « vend » sa prestigieuse place dans les classements, à croire qu’il y a une centaine de premières positions !
Mais l’enjeu est important. C’est une étape qui peut nous ouvrir des portes pour une poursuite d’étude ou nous contraindre à nous réorienter. Nous propulser sur le marché du travail ou nous expulser au chômage. Alors comment faire pour ne pas risquer de perdre une précieuse année ?

Selon Annelise K., étudiante en licence professionnelle webmarketing  il faut être rationnel : « j’ai choisi cet IUT parce qu’il est près de mon domicile, je ne me sentais pas la force de faire plusieurs heures de trajet par jour ». Il est également primordial de se renseigner sur le contenu des cours dispensés, sur le rythme d’alternance,  sur les débouchés qu’offre la formation et éventuellement sur les intervenants. Ces informations nous aident à nous projeter et donc à nous décider.

Initial ou alternance
La question principale, car elle a un impact déterminant sur notre carrière, c’est le choix entre une licence classique et une licence professionnelle.  Et si on opte pour cette dernière, s’inscrire en initial ou en alternance? Les recruteurs, les professeurs et les étudiants s’accordent à dire que la licence professionnelle en alternance est la voie royale pour trouver du travail dans ce contexte actuel de crise économique. Pour Annelise, « c’est une bonne transition pour passer de l’école au travail, l’alternance permet d’acquérir de l’expérience et nous  donne de la crédibilité auprès des entreprises ». Un bémol, ce rythme n’est pas facile à supporter pour tous les étudiants « c’est difficile de concilier travail, études et vie personnelle. Les professeurs ne tiennent pas compte de notre planning et nous donnent autant de projets à réaliser qu’aux initiaux alors qu’on a beaucoup moins de temps à y consacrer. Je suis organisée, donc je m’en sors mais ce rythme est épuisant ».

On l’aura compris, il n’y a pas de recette miracle ni de décision idéale. Chacun doit choisir en fonction de sa personnalité et surtout en connaissance de cause.

Perla C.

Interview de Rudy Brovelli – Dirigeant de Webgroup.fr et ancien étudiant de la LP MCI

Qui est-ce :

  • Nom : Brovelli
  • Prénom : Rudy
  • Age : 31 ans
  • Poste : dirigeant webgroup.fr et Intervenant en LP en marketing opérationnel
  • Formation : Licence Marketing et Commerce sur Internet

Quelles différences notez-vous entre le programme d’une licence pro et celui d’une licence classique (même intitulé de licence ou approchant)?

J’enseigne exclusivement en licences professionnelles, par conséquent je ne pourrais pas répondre avec exactitude à cette question. Cependant, concernant les licences professionnelles, le but de ses formations est de former des gens à un métier. Leur force est de lier habilement le côté pratique (missions en entreprise) et le côté théorique (contenu des cours), formant ainsi deux pôles d’acquisition de connaissances et de compétences très complémentaire.

Quelles sont les qualités qui, selon vous, sont indispensables pour réussir en LP ?

Selon moi, la qualité principale que doit posséder un étudiant de licence pro est la curiosité. Appliquée à mon domaine d’activité (ebusiness), elle se matérialise par la volonté de s’informer sur l’actualité du monde du web (économie, levé de fond, nouveauté, campagne de communication faisant le buzz…). S’intéresser aux sites web à  succès, aux raisons de leur réussite et aux outils qu’ils ont utilisé pour plaire aux internautes. Ou encore essayer d’analyser les tenants et les aboutissants du succès de Facebook par exemple.

Quel est en général le profil d’un étudiant en alternance? Notez-vous des différences précises avec des étudiants en formation initiale ? Si oui, lesquelles ?

Un étudiant en alternance doit être animé par la volonté de toujours approfondir les sujets qui l’intéresse, les disciplines qu’il apprécie. Ne pas se contenter des simples cours, mais étoffer ses connaissances scolaires, par des recherches personnelles afin de se constituer une culture autour de certains sujets, qui seront plus tard nos domaines d’activités. Mon expérience personnelle m’a montré qu’aujourd’hui cette attitude m’a permis de trouver mon métier à savoir être créateur de site internet (mes recherches sur le monde du web me furent évidemment indispensables) pour les artisans (web-artisan.fr).

Être bilingue (ou plus) est-ce aujourd’hui indispensable pour accéder à un poste à responsabilité ? Existe-il encore des formations où ce n’est pas indispensable ?

Selon moi, on peut réussir sans être forcément billingue. Je m’explique, tout dépend de son plan de carrière. Lorsque l’on souhaite se lancer dans un secteur où la relation avec des clients étrangers est inévitable, être bilingue devient alors une nécessité. Ceci étant, si l’on projette de travailler sur un marché local, donc ne concernant que des personnes francophones, on peut réussir dans son domaine d’activité sans pour autant maîtriser deux langues. Moi-même je suis parti à Londres 6 mois afin de perfectionner mon anglais, aujourd’hui je ne m’en sers que rarement dans mon métier et pourtant je suis chef d’entreprise.

Conseillez-vous de poursuivre ses études après une LP ?

La poursuite d’étude est envisageable à condition de se spécialiser dans un domaine précis. Prenons une fois de plus, la Licence eBusiness. On y apprend le cœur du métier, mais si l’on souhaite devenir un expert en eMarketing, on peut s’orienter vers un master eMarketing ou marketing digital. Puis une fois le master en poche être embaucher en tant que responsable marketing d’une société. Avec un  niveau licence on ne peut pas prétendre à un métier de responsable les premières années, au mieux assistant, comme assistant web marketing par exemple.

Par ailleurs arrêter ses études après sa licence est évidemment possible. C’est la but de cette formation, j’en ai moi-même fait l’expérience et aujourd’hui je n’ai aucun regret à  ce sujet. De plus de ma promotion, environ 50% des étudiant ont arrêté leur études après la licence et ont monté leur propre entreprise.

Enseignez-vous dans d’autres classes que la licence pro ? Si oui, à niveau d’étude égale, quelles différence faites-vous entre vos diverses classes ?

J’enseigne exclusivement en licence professionnelle, je ne dispose donc pas des informations nécessaires pour vous répondre.

Dans votre matière, y a-t-il des pré-requis indispensable pour réussir son année ?

Dans mes cours je suis conscient de m’adresser à des profils d’étudiants différents, qui ne viennent pas tous des mêmes secteurs. Ainsi j’aime faire le rappel des bases (en marketing opérationnel). Je fonctionne par historique. Cela signifie que pour parler du e-marketing et je vais d’abord définir les bases du marketing, pour ensuite l’appliquer au web. Même si pour certains cela peut leur paraître redondant je pense qu’au final c’est utile pour tous. C’est pourquoi, dans ma matière il n’y a pas de pré-requis indispensable pour réussir.

Qui sont ceux qui réussissent le mieux dans vos matières, les BTS, IUT, Autres ?

Je raisonnerai non pas par filière mais plutôt par intitulé de formation. Des étudiants d’IUT Technique de commercialisation auront plus de facilité dans une licence commerce que des élèves venant d’un BTS informatique. Cependant ces derniers acquerront une double compétence qui s’avèrera être une force à terme lorsqu’ils seront sur le marché du travail. Seul compte la volonté, les qualités et le travail d’un élève dans sa réussite, sa filière d’origine n’est n’influence pas sa réussite dans ma matière.